Rage de Dents

Dis-moi le goût de la douleur
Comme fait de sang, de chair et de malheur
Comme une épice brûlante
Obsédante et lancinante

Parle-moi de sa chaleur
De son étreinte sans pudeur
De ses attaques frénétiques
De sa saveur métallique

Décris-moi ses assauts incessants
Qui laissent les sens incohérents
Et la folie qui, dans son sillage
Enflamme les répits de passage

Révèle-moi l’effet de son venin
De sa morsure et de sa faim
Celle qui mine ma volonté
Me donne envie d’abandonner

Dessine-moi ses contours imprécis
Même s’ils s’étendent à l’infini
Qu’ils soient rouges, noirs, gris ou bruns
Pour peu qu’ils suivent leur corps d’emprunt

Vante-moi enfin un ciel
Fait de nuages artificiels
De ses allures d’exutoire
De sa douceur illusoire

Fais-moi miroiter la paix synthétique
Des compagnies pharmaceutiques
Celle dont je n’ai jamais voulu
Qui finalement, m’aura vaincue