J’ai tué une page blanche

J’ai tué une page blanche

Emportée par la violence

De ma folie créatrice

J’ai tué une page blanche

Emportée par la démence

D’une envie salvatrice


J’ai tué une page blanche

Le crime est passionnel

Et la rédemption, fortuite

J’ai tué une page blanche

Et les mots infidèles

Ont oublié la suite


J’ai tué une page blanche

Et les mondes qu’elle contenait

Ont sombré dans l’oubli

J’ai tué une page blanche

Le génocide est parfait

Sans motif ni alibi


J’ai tué une page blanche

Et le monde n’en a cure

Puisque les écrits restent

J’ai tué une page blanche

Mes intentions étaient pures

Dans l’absurdité du geste


J’ai tué une page blanche

Et je récidiverai

Car les regrets m’échappent

J’ai tué une page blanche

Avant même qu’elle soit née

C’est là son handicap


J’ai tué une page blanche

Et de son sacrifice

Est né un Univers

J’ai aimé une page blanche

Qui fut la génitrice

De tout et son contraire

2 commentaires sur “J’ai tué une page blanche

  1. Petit imprévu du jour. Ce texte m’a réveillé, et tenait tellement à voir le jour que je n’ai pas pu me rendormir avant de l’avoir écrit. Certains curieux qui auraient lu mon ancien blog d’adolescente pourraient reconnaître un thème passé qui aurait maturé de quelques années. Laissez-moi savoir si vous préférez ce nouveau regard sur la fameuse page blanche, ou l’ancien! 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s